Articles avec le tag ‘marketing’

Newsletter : Pourquoi pas une nouvelle approche ?

Jeudi 7 janvier 2016
NEWSLETTER : ET SI VOUS OPTIEZ POUR UNE NOUVELLE APPROCHE ?

Combien de newsletters attendez-vous de recevoir avec impatience ? Dix, cinq, deux… aucune ? Vos abonnés sont-ils intéressés de la recevoir ? Ou s’agit-il d’un email de plus dans leur boite de réception ? Comme j’ai eu la chance de tester moi-même les différentes stratégies, j’ai eu l’idée de vous partager quelques trouvailles et réussites.

Je sais, vous le savez, il ne faut pas envoyer de la pub. Mais le faites-vous quand même ? Faites-vous seulement teaser vos clients lorsque vous avez une vente, un nouveau produit, un événement…

Je sais pertinemment que le meilleur moyen de développer un réseau, créer des liens et éventuellement faire des ventes, est de bien communiquer avec ses clients. Je le fais depuis 2009 avec Chinookavetnure.com et 90% mon marketing ne passe que par mes bulletins depuis 5 ans.

Une bonne stratégie est de connaître son audience. Vous devez savoir ce qu’ils aiment, répondre à un besoin ou un questionnement.

Mettez-vous à la place de vos abonnés

Imaginez que vous avez besoin d’en savoir plus sur un domaine particulier. Où allez-vous chercher de l’information ? Quelle est la ressource de référence ?  Votre site internet devrait avoir été réfléchi et optimisé en fonction de ces réponses.

Votre courriel sera une main tendu pour attirer les gens sur votre site internet. L’objectif est d’engager la conversation avec eux  via vos courriels et ensuite leur proposer vos produits ou services via votre site Internet.

Envoyer tous les mois les 4 articles publiés sur votre blog n’a franchement pas grand intérêt, il faut aller plus loin. Vous devez savoir ce que votre clientèle souhaite savoir, entendre et recherche. Il faut envoyer le contenu au bon moment pour engendrer un appel action (call-to-action, en latin ;) )

*Une stratégie qui est intéressante serait de préparer une séquence d’emails que tout nouvel abonné va recevoir. Un bon moyen de bien démarrer votre relation, de segmenter votre base de données en leur demandant quel type de sujets les intéressent le plus ?

Votre premier email doit les charmer

Généralement, quand on s’inscrit à une newsletter, on reçoit les premiers messages c’est le meilleur moment pour faire bonne impression. Plusieurs outils permettent de

En effet, au lieu de vous contenter de partager des banalités corporates, optez pour un message plus personnel. Selon la taille de la structure dans laquelle vous travaillez, rédigez un email de ce genre :

Sujet : Bienvenue sur [newsletter] (voici ce que l’on peut faire pour vous)

Contenu : Bonjour [prénom si vous l’avez],

Je suis [votre nom], le [fondateur, président, directeur marketing] de [entreprise/blog] et je vous remercie de vous être inscrit à la newsletter.

D’ici les prochains jours, je vous enverrai des messages dont le but sera de vous aider à [bénéfice principal + d’autres bénéfices éventuellement].

Avant de vous quitter, j’aimerais que nous fassions connaissance.

Pouvez-vous me parler de ce à quoi vous êtes confronté en ce moment ? Je pourrais peut-être vous aider à trouver une solution.

En tout cas, je suis à votre disposition pour échanger.

Bien à vous
[votre nom]
[fondateur, président, directeur marketing] de [entreprise/blog]

 

Avouez que vous n’avez jamais reçu ce genre d’email après vous être inscrit à une newsletter ????

Bien entendu, il faut que vous répondiez à votre abonné lorsqu’il vous répondra.

S’il y a une chose à retenir, c’est de mettre de l’humain dans vos emails. Ne soyez pas le directeur marketing froid qui « balance » un broadcast aux abonnés. Soyez plutôt la personne de confiance qui sera là pour apporter de bonnes infos. Personnalisez également le message donné en exemple pour l’adapter à votre situation. Cela fonctionnera si vous démarrez une nouvelle newsletter ou que vous relanciez une newsletter existante.

Votre but doit être de surprendre agréablement vos abonnés. Ils doivent se dire : c’est bien la première fois que je reçois un tel message d’une newsletter.

Continuez sur votre lancée et créez du lien

Une fois que vous aurez fait bonne impression, vous allez devoir continuer de communiquer avec vos abonnés. Il est certain que les actualités de votre entreprise ne leur apporteront rien de concret. Dans la plupart des cas, ce genre d’email sera supprimé aussi vite qu’il aura été ouvert.

Le premier message était différent, vous devez poursuivre avec les suivants.

De quoi parler dans ce cas ? C’est très simple.

Étant donné que vous avez lu les réponses de vos abonnés concernant leurs problèmes, tout ce que vous avez à faire est d’écrire sur ces sujets su votre blogue. Si vous avez déjà parlé d’un sujet demandé, profitez-en pour leur présenter un article de votre blog (cela peut aussi être une vidéo YouTube, une présentation Slideshare, votre page instagram, ou tout autre type de contenu).

Vous pouvez rédiger un email de ce genre :

Sujet : Comment gérer le [sujet épineux], un exemple concret

Contenu : Bonjour [prénom si vous l’avez],

À chaque fois que quelqu’un s’abonne à la newsletter de [entreprise/blog], je demande quel est leur plus gros problème du moment.

Les abonnés m’ont envoyé un grand nombre de messages concernant [sujet épineux]. C’est pourquoi j’ai pris un peu de temps pour vous en parler dans ce message.

[donner des pistes à explorer en fournissant un contenu pertinent]

D’ici quelques jours, je vous enverrai un message sur [sujet épineux 2], car c’est un autre point à ne pas prendre à la légère.

Bien à vous
[votre nom]
[fondateur, président, directeur marketing] de [entreprise/blog]

Ce type de courriel reste pertinent et répond à des besoins, des questionnements et cet email aura son effet.

Surtout, ne faites pas la promotion de vos produits ou services tout de suite. Votre abonné sait qui vous êtes, s’il estime que vous pouvez l’aider, il vous le fera savoir. À la limite, vous pouvez tenter de conclure la vente si l’abonné répond à cet email pour en savoir plus. Bien entendu, cet email n’est qu’un exemple neutre, mettez-y votre couleur et personnalité !

 

Pensez toujours sur le long terme

Une fois que vous aurez envoyé plusieurs emails de qualité à vos abonnés, vous pourrez promouvoir vos produits ou services. Attention tout de même à ne pas les harceler. Vos abonnés peuvent bien comprendre que vous tentiez de vendre, mais ils ne sont pas là pour ça en premier lieu.

Rappelez-vous que vous avez accès à leur boite de réception. Faites en sorte de conserver ce privilège. Vendre c’est bien. Conserver l’attention et la confiance de ses abonnés, c’est mieux ! Quand le moment sera venu, ils sauront vous récompenser.

Comme le dit Gary Vaynerchuk : « Give, give, give and then ask. »

Segmentez et jouez sur la pertinence

Si vous avez un grand nombre d’abonnés, ils n’ont pas tous souscrit à votre newsletter pour les mêmes raisons. Certains services d’emailing comme Mailchimp disposent d’une fonctionnalité de « segmentation » pour vous aider à classifier vos abonnés. Si quelqu’un s’inscrit sur un article de votre blog traitant de SEO, vous pouvez automatiquement lui appliquer une étiquette (ou tag en anglais) SEO afin de lui envoyer des contenus liés au référencement à l’avenir. En procédant ainsi, vous évitez d’importuner des abonnés qui ne sont pas intéressés par un sujet donné.

Conclusion

Tenir une newsletter est quelque chose qui prend du temps si on veut bien faire les choses (comme un blog en fait). Toutefois, si vous décidez de vous lancer dans cette aventure, vous créerez une véritable relation avec vos abonnés. Et ça, c’est un avantage concurrentiel énorme. Si quelqu’un vous préfère, ce n’est pas chez votre concurrent qu’il ira faire ses emplettes.

Et vous, avez-vous une newsletter ? Comptez-vous la rendre plus vivante après avoir lu cet article ?

La beauté du motion design!

Vendredi 17 juin 2011

La nouvelle publicité de Samsung pour le nouveau Galaxy SII, nous offre une belle interaction entre le motion design et une performance de « Finger Tutting » par JayFunk.

Formation par la vidéo pour le secteur agroalimentaire

Mardi 7 juin 2011

Le milieu agricole se fait brasser par les différentes conjonctures économiques internationales mais qu’à cela ne tienne, des dizaines de producteurs passionnés se battent à chaque jour pour nourrir leur passion ! Ils sont des dizaines à vouloir se développer et avoir de meilleures conditions. Développer une entreprise passe par un transfert de connaissances et c’est ce que nous avons tenté de faire par ce projet.

Une bonne idée conçue et rendu possible grâce au CDBME (Conseil de développement du bioalimentaire de la Montérégie Est). Les vidéos veulent répondre à un réel questionnement des producteurs de la région et nous avons interrogés des pesonnes ressources spécialisées dans le milieux agroalimentaire pour leur venir en aide.

Voyez les trois premières vidéos: http://www.cdbme.qc.ca/vidéo

Cours 101 – Comment bien utiliser les réseaux sociaux? Par Uranium…

Mardi 22 février 2011

Ce weekend, nous sommes allés au Fashion Jam dans le cadre du Snowboard Jamboree 2011. La compagnie Uranium a trouvé une façon originale de démontrer ses produits lors du défilé en présentant une capsule Motion design pour illustrer le bon fonctionnement des réseaux sociaux auprès de leur clientèle… Un petit bijou! ;)

Des pubs qui parlent

Mardi 7 décembre 2010

J’aime beaucoup ces publicités imprimées touchantes pour le compte de la World Wildlife Fund Canada (WWF-Canada). Fondé en 1967 par le sénateur Alan A. MacNaughton, le WWF-Canada est devenu l’un des organismes de conservation les plus performants au pays, fort de l’appui actif de plus de 150 000 Canadiennes et Canadiens.

Ces publicités ont été réalisées il y a quelques temps mais je les trouves toujours aussi intéressantes et actuel.

publicité, site web, marketing, réseau sociaux, sirocco, design, logo

Publicité WWFPublicité WWF
Publicité WWFPublicité WWF

Publicité WWFPublicité WWF

Publicité WWFPublicité WWF

Publicité WWFPublicité WWF

Publicité WWFPublicité WWF

Publicité WWFPublicité WWF

Publicité WWFPublicité WWF

Avons-nous besoin des médias sociaux ?

Mercredi 8 septembre 2010

Ha ! La belle question !

Vous avez entendu parler du web 2.0, vous connaissez les blogs, Youtube, Flickr, Facebook, Wikipédia, Foursquare et Twitter pour ne nommer que ceux-ci. Ils ont connu une croissance majeure dans le monde entier. Depuis quelques mois, nos clients Sirocco nous sembles inquiets, ils ont le sentiment d’être en retard, de devoir immédiatement se lancer dans un processus de médias sociaux, sans vraiment comprendre pourquoi et les impacts que cela peut avoir ?

Les gens sont pressés d’être à l’heure du 2.0 et les premières questions sont: combien ça coûte, et kossé ça donne :) ?  pour reprendre la célèbre phrase de M. Deschamps.

Malheureusement, l’empressement à intégrer les réseaux sociaux pour faire du business, n’est non seulement pas la stratégie à adopter, ni l’attitude à avoir. Votre stratégie d’intégration des réseaux sociaux devrait se faire sur une à deux années. C’est du long terme et peut-être que ce n’est même pas utile dans votre cas que de sauter à pieds joint dans le train qui semble passer.

J’ai trouvé un bon biais sur le blogue de Romain Cunat qui fait une bonne synthèse des médias sociaux.

 
Quelques caractéristiques sur ces nouveaux médias
Principale différence avec les médias traditionnels : la pub s’intègre dans les médias sociaux, elle ne les interrompt pas. Par ailleurs, la communication y est horizontale (style discussion dans les forum) et non verticale (marketing direct, publicité…) avec les usagers et les internautes.
Le Blogue est le média social le plus puissant. Pour en apprendre plus, lisez ce chapitre gratuit, «bloguer pour vendre» de Michelle Blanc, tiré de lu livre «Pourquoi bloguer dans un contexte d’affaires».
Twitter sert beaucoup des objectifs d’éducation, de business et d’information.
Flickr permet d’améliorer son image de marque, son branding. Pour être professionnel, il vaut mieux y mettre quelques photos bien choisies que beaucoup. Vous pouvez en effet vous créer un très bon portfolio.
«Une vague de changement déferle sur le monde de la pub et du marketing», Claude Cossette.
+ de médias
+ de produits
+ de plateformes
Cela entraîne un effet de MULTIPLICATION des canaux, donc de MULTIPLICATION des messages.
L’âge d’or de certains médias traditionnels est prêt de s’achever en 2010/2011 selon Seth Godin.

Quelques statistiques
3% des Québécois sont sur Twitter. C’est maintenant qu’il faut s’y mettre pour prendre de l’avance!
La génération C = communique, connecté, contrôle, créatif, communauté. Voici votre future clientèle!
70 % des gens au CANADA sont sur le Web
22 Millions ont accès à Internet = 4/5.
Le taux d’utilisation d’internet par les 18-24 ans atteint 97 %!
Maintenant 10 % du temps passé sur le Web est consacré aux médias sociaux. Avant c’était la pornographie.
Plus d’1 million de vidéos sont visonnées sur Youtube par jour.
31 milliards de recherche sur le Web sont effectuées par mois.
Nous allons vivre une révolution de la recherche en temps réel avec des médias comme Twitter ou Facebook.
Pour rejoindre 50 millions d’utilisateurs, la radio a pris 38 ans, la télévision 13 ans, le Web 4 ans, l’iPod 3 ans. Facebook en a pris seulement 2!

Pour plus de données, consultez le blogue de Samuel Parent, une mine de stats sur les médias sociaux et le Web.

L’utilisation des médias sociaux
Pour les relations publiques
Pour le service à la clientèle
Pour la promotion des ventes
Pour le réseautage
Pour communiquer
Pour vendre
«Au Québec, il y a de la place pour une ou deux références incontournables sur le Web dans un secteur d’activité. Vous devez devenir la référence dans votre domaine», soutient Luc Dupont.
Stratégie à adopter selon Luc Dupont
Multipliez les outils, multipliez les messages
Soyez patient (Ne bannissez surtout pas les médias traditionnels!)
Créez un profil Facebook
Créez un profil Twitter
Créez un profil Linkedin
Lancez un blogue (WordPress, blogger, Typepad, Trumblr etc…)
Au final, faites converser ces outils entre eux. Voici 5 étapes pour passer de la conversation à la conversion de vos objectifs de communication marketing :

1. Écouter ce qui ce dit sur vous, sur votre marque, votre produit-service etc…
2. Identifier les acteurs, les lieux, la portée de ceux-ci ainsi que les thématiques les plus pertinentes à observer de prêt avec lesquelles vous pouvez interagir
3. Planifier votre stratégie en fonction des objectifs que vous voulez atteindre
4. Exécuter en animant les réseaux et en alimentant en contenu pertinent, en sollicitant la participation, la co-création, la collaboration
5. Mesurer la performance grâce à des outils comme Google Analytics

Selon SOM, 1 adulte Québécois sur 4 a un profil Facebook.
Les utilisateurs de Twitter ont un revenu moyen de 58 000 $ et plus
Twitter porte un intérêt particulier aux informations, aux nouvelles et aux finances personnelles.
Mesurer la performance
Vous pouvez mesurer votre branding grâce aux taux de clics. Un outil intéressant : «bit.ly» qui permet de tracer les liens diffusés sur Twitter.
En termes de fréquentation hebdomadaire, le lundi, mardi, mercredi ainsi que le dimanche sont des journées très actives sur les médias sociaux.
Au quotidien, le début de journée 8h-9h, la fin de journée 16-17h ainsi que l’après souper 19h-21h sont des moments privilégiés pour poster des nouvelles dans vos réseaux sociaux respectifs car il y a des taux de réponse et de participation élevés.
Pour conclure, Luc Dupont insiste sur le fait que les médias traditionnels sont très importants et qu’il ne faut surtout pas investir tout son temps et tout son argent dans ces nouveaux médias. Il faut cependant élaborer une stratégie où les deux sont complémentaires pout atteindre des objectifs réalistes de communication et de marketing.

Original, peu de frais et de grosse retombées

Mardi 7 septembre 2010

Merci aux gars de chez Motion IN Design